A Myth of Two Souls

The Promise

Texte de Arshia Sattar

Une tornade rugissante s’abattit sur les rochers. Je savais que c’était là que se cachait Tataka, et qu’elle surgissait par moments sous des formes différentes au milieu de l’épaisse tempête de sable. Je vis les princes, dos à dos, brandir leurs armes. Leurs épées étincelèrent, leurs lances sifflèrent et leurs flèches s’imprégnèrent de la force des dieux.

Je vis Rama se diriger à grands pas vers le palais, les épaules larges et bien droites, l'allure ferme et solide, le visage rayonnant. Il était l’incarnation même du guerrier, mais je remarquai que son regard avait la profondeur et la sérénité d’un bassin de lotus. À cet instant, l’amour fleurit dans mon cœur, telle une fleur sous la caresse des premiers rayons du soleil.

Je songeai aux sept pas que nous allions faire ensemble autour du feu sacré et aux sept promesses que nous allions échanger. Je savais que Rama et moi serions mari et femme l’espace de sept vies, conformément à la décision des dieux – chaque pas une promesse ; chaque promesse une vie.

Quel sens aurait notre amour, Rama, si je ne t’accompagnais pas dans la forêt ? Que vaudraient nos promesses, les promesses que nous avons échangées lors de notre nuit de noces, loin des cérémonies, des gens, du feu sacré, des prêtres et des dieux ? Notre mariage nous assure sept vies ensemble – que représentent donc quatorze années dans la forêt ? Rien !